Posts
    Cette froide colère qui gifle mon orgueil, tel la tempête s'acharnant sur les flancs d'un voilier et l'agite pour l'enfermer dans l'abysse des eaux noires. Elle me tourmente, elle m'attire dans son chaos, elle veut remplir mon cœur d'un poison pire que la mort. Ce poison polymorphe qui lentement, avec patience s'empare de moi. Cette dégénérescence lattante veut me corrompre. Je lutte, je pars en retraite, je me bats, je recule, je gagne, je perds cette bataille mais combien de temps va durer ma guerre ? Je ne veux pas être colonisée.
    0 Comments